Jan 052014
 

Voeux14Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,

À l'aube de cette année 2014, je vous souhaite beaucoup de bonheur. Une fois dit ça... qu'ai-je dit? Que souhaité-je vraiment ?

Je nous souhaite d'abord une fuite périlleuse et ensuite un immense chantier.

D'abord fuir la peste de cette tristesse gluante, que par tombereaux entiers, tous les jours, on déverse sur nous, cette vase venimeuse, faite de haine de soi, de haine de l'autre, de méfiance de tout le monde, de ressentiments passifs et contagieux, d'amertumes stériles, de hargnes persécutoires.

Fuir l'incrédulité ricanante, enflée de sa propre importance, fuir les triomphants prophètes de l'échec inévitable, fuir les pleureurs et vestales d'un passé avorté à jamais et barrant tout futur.

Une fois réussie cette difficile évasion, je nous souhaite un chantier, un chantier colossal, pharaonique, himalayesque, inouï, surhumain parce que justement totalement humain. Le chantier des chantiers.
.../...
Expérimentons, nous-mêmes, expérimentons, humblement, joyeusement et sans arrogance. Que l'échec soit notre professeur, pas notre censeur. Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage. Scrutons nos éprouvettes minuscules ou nos alambics énormes afin de progresser concrètement dans notre recherche d'une meilleure société humaine. Car c'est du minuscule au cosmique que ce travail nous entrainera et entraine déjà ceux qui s'y confrontent. Comme les poètes qui savent qu'il faut, tantôt écrire une ode à la tomate ou à la soupe de congre, tantôt écrire Les Châtiments. Sauver une herbe médicinale en Amazonie, garantir aux femmes la liberté, l'égalité, la vie souvent.

Et surtout, surtout, disons à nos enfants qu'ils arrivent sur terre quasiment au début d'une histoire et non pas à sa fin désenchantée. Ils en sont encore aux tout premiers chapitres d'une longue et fabuleuse épopée dont ils seront, non pas les rouages muets, mais au contraire, les inévitables auteurs.

Il faut qu'ils sachent que, ô merveille, ils ont une œuvre, faite de mille œuvres, à accomplir, ensemble, avec leurs enfants et les enfants de leurs enfants.

Disons-le, haut et fort, car, beaucoup d'entre eux ont entendu le contraire, et je crois, moi, que cela les désespère.

Quel plus riche héritage pouvons-nous léguer à nos enfants que la joie de savoir que la genèse n'est pas encore terminée et qu'elle leur appartient.

Ariane Mnouchkine, via Mediapart

Et vous, qu'en pensez-vous ?
Quels sont vos voeux pour 2014 ?
Vous pouvez partager vos réactions en laissant un commentaire.

  10 commentaires à “Les vœux d’épopée d’Ariane Mnouchkine”

  1. Merci, merci beaucoup pour ces paroles.
    Il faut effectivement du courage pour renier les fausses valeurs distillées chaque jour. Nous devrions le dire haut et fort plus souvent.
    Que ce soit notre objectif pour 2014, si l’on tient compte des dires d’Antoine de St Exupéry « Un objectif sans plan s’appelle un voeu » (merci à Hélène pour cette citation).

  2. Que ceux qui manquent d’optimisme (ce n’est pas vraiment mon cas !) lisent ce beau texte.
    Ils repartiront du bon pied !
    Très belle année pour vous et ceux que vous aimez.

  3. Bravo pour cette réflexion !
    Oui, halte aux esprits grincheux, halte aux spécialistes du passé qui nous expliquent pourquoi nous en sommes là. Pourquoi ne se sont-ils pas manifestés avant ? Halte aux médias à la recherche des scoops graves et alarmants.
    Oui, les jeunes ont un avenir exceptionnel et nous devons les aider à en prendre conscience.
    Merci pour ce message plein d’optimisme que je partage. Bonne année 2014 !

  4. Bravo, je suis en totale résonance avec ce texte, que du vrai, que du fort.
    A lire et à relire…
    Je vous invite à passer écouter sur le site de Kairos, « http://www.aci-kairos.com/actualites/ – Espoirs agités » un beau message d’optimisme avec Grand corps malade et Richard Borhinger.
    On ne voit que ce à quoi l’on croit…
    Je vous souhaite à toutes et tous et une très belle année 2014

  5. c’est la période des voeux et des « bonnes résolutions »…une première pourrait être de débrancher sa TV ou plutôt de s’éviter de regarder les « informations » et autres documentaires démoralisants,et choisir de voir plutôt que subir. La seconde: même chose avec la radio,la troisième: écouter de la musique et aller marcher (sous la pluie en ce moment). c’est simple et cela permet de faire remonter le niveau d’optimisme, d’enthousiasme et de joie de vivre.

  6. Merci pour ces voeux qui font sens, loin des formules toutes faites, et qui redonnent de l’énergie et de l’espoir. La dictature de l’audience conduit les médais à matraquer catastrophe, pessimisme et débilité. Vous nous montrez que l’intelligence et la nuance ont encore droit de cité et que le plus beau reste à venir. Je transmets à mes enfants !

  7. Merci Pour ce très beau texte plein d’énergie !
    Et nous en avons besoin pour lutter contre la morosité ambiante. Plutôt que d’envoyer mes vœux à mes amis, cette année, je leur ai transmis les vœux d’Ariane Mnouchkine. C’est un message plus fort que le simple « Bonne Année » n’Est-ce-pas ?

  8. Qu’elle bouffée d’oxygène (pure)! Ceci vient compléter une intervention très apprécier!
    Plein d’optimisme à tous pour 2014!

  9. C’est étrange, je découvre ce très beau texte, mais il me semble le connaître déjà…
    Très juste et beau!
    Ne nous laissons pas intoxiquer et polluer l’esprit par tous ces discours, il y a c’est sûr, un chantier phénoménal à accomplir!

    La route est belle!!!

  10. Magnifique ! Vous avez mille fois raison. Tout est possible. Nous habitons le paradis. Vivons-le, ici et maintenant.

Laisser une réponse pour perpignan chantal Annuler le commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Google+
s2Member®